Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Réserve naturelle du lac de Remoray, la biodiversité passée à la loupe

Questions de Nature

Réserve naturelle du lac de Remoray, la biodiversité passée à la loupe

Dans le Doubs, la Réserve naturelle nationale du lac de Remoray améliore les connaissances sur sa biodiversité à travers de nombreux suivis.

Publié le 1er février 2021

Quelles actions sont menées sur la RNN du lac de Remoray pour mieux connaître sa biodiversité ?

Beaucoup d’espèces de faune et de flore font l’objet de suivis. Parmi les oiseaux, on peut citer les petites chouettes de montagne, la Gélinotte des bois, le Râles des genêts ; pour les plantes, la Fritillaire pintade. Il s’agit de dénombrer les individus sur un pas de temps régulier et d’observer des tendances, si leur population se porte bien ou est en déclin. Certains suivis sont aussi accompagnés de marquages. Ainsi, dans le cadre d’un récent programme piloté par la LPO, des signes de couleur ont été placés sur les ailes de jeunes Milans royaux au nid.

Leur identification à distance a permis de mieux comprendre leur mode de vie, leur migration. On s’est aperçu que les individus reviennent nicher près de leur lieu de naissance et que les couples ne sont pas fidèles d’une année sur l’autre. D’autres types de suivis ne se concentrent pas sur une espèce, mais sur un cortège d’espèces. La RNN effectue par exemple un suivi des papillons des zones humides, un autre sur les insectes pollinisateurs. Des inventaires plus classiques de faune, flore et champignons sont également réalisés.

Quelles applications ces inventaires et suivis peuvent-ils avoir ?

L’équipe gestionnaire a réalisé le diagnostic écologique des différents habitats présents sur la RNN : il s’agissait d’évaluer la fonctionnalité écologique du marais, de la tourbière, de la forêt, etc. et leurs éventuelles perturbations écologiques. L’échantillonnage des syrphes, famille de diptères* bioindicatrice dont l’écologie larvaire est très bien connue et dont chaque espèce a des exigences précises, apporte de précieuses informations permettant de déduire le bon fonctionnement du milieu. L’échantillonnage des syrphes dans le marais permet de savoir si le système hydrologique est fonctionnel, si la connexion aux ruisseaux est effective. Par exemple, si la majorité des syrphes ayant besoin d’un sol gorgé d’eau est absente, cela traduit des asséchements répétés et un battement problématique de la nappe d’eau. Pour l’ensemble des zones humides de la RNN, ce diagnostic a permis de répertorier 116 espèces de syrphes sur les 149 attendues, soit une très bonne intégrité écologique.

Quelles données ont pu être récoltées ?

À ce jour, 5 600 espèces ont été inventoriées sur les 350 hectares de la RNN du lac de Remoray, ce qui en fait un lieu particulièrement riche. Parmi ces espèces, 3 960 sont des arthropodes*, qui représentent une part très conséquente de la biodiversité et sont encore mal connus pour certains. Sur la RNN, de nombreuses espèces encore non décrites ont ainsi été découvertes, dont 16 espèces de Chironomidés (des diptères*). Devant l’actuel effondrement des invertébrés, il s’agit presque d’une course contre la montre pour déceler l’existence de ces animaux en danger de disparition.

Le mot de l’expert

Hadrien GENS, Chargé de missions ornithologie et entomologie à la RNN du lac de Remoray

Comment ces connaissances sont-elles utilisées ?

Les données enrichissent l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. Certains suivis s’inscrivent dans des programmes nationaux coordonnés par le Muséum d’histoire naturelle, comme le STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) ou le STERF (Suivi Temporel des Rhopalocères* de France). Les données alimentent aussi des atlas régionaux ou encore des listes rouges des espèces menacées et sont utilisées par des plateformes régionales tel que le Groupe Tétras Juras. Des actions de préservations sont parfois engagées sur la base de ces éléments. L’importante biodiversité de la hêtraie-sapinière de la RNN a ainsi conduit à son classement en Réserve Biologique Intégrale par l’ONF*. La forêt est désormais laissée en libre évolution sans intervention sylvicole.

Pour en savoir plus

Rendez-vous sur le site Internet des Réserves naturelles de France www.reserves-naturelles.org, où vous pourrez découvrir une fiche de présentation de la RNN du lac de Remoray. Reportez-vous aussi au n° 28 de la revue Bourgogne-Franche-Comté Nature, qui présente les espèces d’oiseaux et de guêpes de la RNN.

Mini-glossaire

Arthropodes : animaux invertébrés possédant un squelette externe et des pattes articulées, comprenant les insectes.
Diptères : ordre d’insectes comprenant de nombreuses familles, dont font partie les mouches, les syrphes et les chironomes.
ONF : Office national des forêts.
Rhopalocères : papillons diurnes.

Rechercher

Partagez :

Consulter d’autres articles : 

La Grassette, un brin vampire

Reconnaissable entre toutes avec son teint pâle sur son lit de mousses, la Grassette commune fascine par son adaptation carnivore. Qu’est-ce que la Grassette commune ?

Nos dernières publications :