Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Parc naturel régional du Morvan : l’aventure continue

Suite à la procédure de renouvellement du label qui a abouti avec succès pour le Parc né en 1970, les défis à relever s’annoncent de taille.

Que vous inspire le récent reclassement du PNR du Morvan ?

Nous constatons avec beaucoup de plaisir que la labellisation nous a encore une fois été accordée. Au sein du Morvan, dans le cadre d’un Parc qui compte parmi les plus anciens de France, la confiance adressée à notre collectivité n’a pas cessé. Deux aspects sont à souligner pour cette nouvelle phase : d’une part, l’effectif des communes adhérentes au Parc s’est accru. La Saône-et-Loire nous a en particulier massivement rejoints, à l’image d’Autun. Notre PNR poursuit ainsi son aventure de manière élargie. D’autre part, la 6e extinction de masse des espèces et le changement climatique que nous vivons prouvent combien le besoin de Parc est une évidence. Le Parc se situe au cœur des enjeux fondamentaux pour notre société.

Quelle est la ligne directrice de la nouvelle charte 2020-2035 du Parc ?

Au niveau climatique, nous sommes face à un véritable rouleau compresseur. Lorsque nous avons écrit notre charte pour la période précédente, nous étions loin de nous imaginer ce qui s’impose à nous maintenant. Nous pensions avoir quelques dizaines d’années devant nous, mais tout doit être mis en œuvre beaucoup plus rapidement. Nous nous trouvons devant des impératifs d’accélération et de réinvention. C’est pourquoi notre charte et toutes nos initiatives sont orientées sur la question de la transition, sur le fait d’innover et de s’organiser face au changement climatique. On ne ressort pas indemne du dernier été que nous avons vécu. Il n’est plus possible de douter, le constat est là. En ce sens, le regard sur l’action du Parc a aujourd’hui changé. C’est une collectivité très observée. Je me satisfais du nombre croissant d’élus qui participent au Comité exécutif et au Comité syndical.

Quels sont les chantiers majeurs du Parc pour ces prochaines années ?

Nous allons mener une réflexion approfondie sur l’extension et la gestion des Espaces naturels sensibles* du Morvan. Nous souhaitons également étendre les périmètres des sites du réseau Natura 2000*. En intensifiant nos efforts concernant ces deux outils, les milieux naturels riches en biodiversité mais vulnérables pourront bénéficier d’actions de conservation sur une plus grande partie du massif. Nous mettrons aussi en avant les Mesures agroenvironnementales et climatiques* pour accompagner plus d’exploitants agricoles dans la mise en place de pratiques de gestion favorables à l’environnement. Par ailleurs, nous continuerons de nous positionner sur la thématique de la forêt morvandelle. D’abord en faisant de la pédagogie, mais aussi, lorsque nécessaire, en partant en justice, comme nous l’avons récemment fait pour le cas d’une coupe rase sur un site protégé.

Le mot de l’expert

Olivier Georges, Directeur du Parc Naturel Régional du Morvan

Dans le contexte actuel, en tant que Parc, nous sommes au centre du réacteur. Nous portons un élan dans lequel toutes les initiatives publiques doivent s’inscrire. La réalité, les besoins, tout est différent. Il y a davantage de pression et pour le directeur que je suis, il s’agit d’être à la hauteur et de piloter mon équipe autrement. Pour nous réinventer devant ces enjeux, il faut de la transversalité. Il nous faut croiser nos actions, nos perceptions, travailler les uns avec les autres. J’ai la chance d’être entouré d’une équipe extraordinaire formée de personnes compétentes et convaincues. Pour en tirer le meilleur, je pense qu’il faut un management ascendant. Je me considère plutôt comme pilote, comme fédérateur.

Pour en savoir plus

Le nouveau périmètre du Parc Naturel Régional du Morvan ainsi que le point de vue de son précédent directeur Jean-Philippe Caumont sont à retrouver dans le n° 33 de la revue Bourgogne-Franche-Comté Nature.

Mini-glossaire

Espace naturel sensible : site reconnu par un Département et protégé pour la diversité et la rareté de son patrimoine naturel.

Mesures agroenvironnementales et climatiques : aides visant à accompagner les exploitations agricoles dans leur performance environnementale.

Réseau Natura 2000 : réseau européen de sites naturels ayant une valeur patrimoniale faisant l’objet d’une charte visant à les préserver.

Rechercher

Partagez :

Consulter d’autres articles : 

La Grassette, un brin vampire

Reconnaissable entre toutes avec son teint pâle sur son lit de mousses, la Grassette commune fascine par son adaptation carnivore. Qu’est-ce que la Grassette commune ?

Nos dernières publications :