Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lichens : des organismes aux super-pouvoirs !

Questions de Nature

Lichens : des organismes aux super-pouvoirs !

De toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les textures, les lichens sont partout autour de nous…

Présents dans les milieux naturels les plus préservés, comme en plein cœur de centres-villes, nous passons à côté d’eux quotidiennement, sans même les remarquer et pourtant… ces organismes ont tout pour nous épater !

Qu’est-ce qu’un lichen ?

Un lichen est le résultat d’une symbiose, c’est-à-dire de l’association durable de deux organismes d’espèces différentes, qui se rassemble pour n’en former plus qu’un. Dans le cas du lichen, il s’agit d’une symbiose entre une algue et un champignon, qui s’associent pour donner naissance à un « thalle lichenique ».

Quels sont les grands types de lichens ?

Les lichens crustacés : plats et solidement attachés à leur support, ils forment une sorte croute solide.
Les lichens foliacés : rappelant la forme de feuilles de laitue par exemple, ces lichens sont attachés à leur support sur toute leur surface, sauf aux extrémités du thalle, dont les bords sont légèrement relevés.
Les lichens fruticuleux : en forme de petits buissons ou de lianes, ils ont la particularité d’être attachés à leur support en un seul point, le reste du thalle est dressé ou pendant depuis ce pied.

Il existe également d’autres types de lichens comme les lichens lépreux, squamuleux ou encore complexes…

Quel rôle jouent ces organismes dans notre environnement ?

Les lichens sont des bioindicateurs. Leur présence nous donne des indications quant à la qualité de l’air qui nous entoure et le niveau de pollution. Certains types de lichens comme les lichens fruticuleux, sont particulièrement sensibles à la pollution. Ainsi, plus on observe d’espèce différentes de lichens fruticuleux dans un lieu, plus cela signifie que l’air ambiant est sain. À l’inverse, les lichens de type crustacé sont très peu sensibles à la pollution. C’est d’ailleurs pour cela qu’on les rencontre aisément en milieu urbain. Ainsi, l’inventaire des types de lichens présents en un point donné, et l’analyse de leur évolution dans le temps, permet d’en déduire le niveau de pollution de l’air.

Les lichens ont-ils des super-pouvoirs ?

Les lichens sont des organismes surprenants, capables de s’adapter à des conditions extrêmes.
Pour se protéger, lorsque le soleil est trop fort, certains lichens peuvent sécréter une substance anti-UV, comparable à une sorte de crème solaire, empêchant ainsi le thalle de bruler.
De même, face au froid, certaines espèces peuvent produire une sorte de liquide antigel, lui permettant de résister à des températures extrêmes.
Enfin, tout comme les mousses, les lichens peuvent faire appel à un phénomène fascinant : la reviviscence. En cas de sécheresse ou de manque d’eau, ils sont capables de se mettre au ralenti et de cesser tout échange avec l’extérieur pour s’économiser. Ils deviennent alors complètement secs, mais ne sont pas morts pour autant. À la moindre source d’humidité, l’organisme sera capable de se remettre à fonctionner quasiment instantanément !


Le mot de l’experte

Justine AMIOTTE-SUCHET, chargée de communication au Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des invertébrés

Quelles menaces pèsent sur les lichens ?

S’il existe une incroyable diversité de lichens (plus de 18 000 espèces dans le monde, et près de 3 000 en France), bon nombre d’entre-elles sont menacées par la destruction de leurs habitats naturels, ou encore la pollution de l’air et de l’eau. Les lichens épiphytes* et les terricoles* sont plus particulièrement menacés : les premiers par les pratiques forestières (manque de vieux arbres ou de bois mort, abatage des arbres isolés), les seconds par le manque de sites pionniers ou leur destruction, remplacement des murs en pierres naturelles par des murs en béton et eutrophisation* croissante… Certains lichens sont également détruits par des particuliers craignant qu’ils ne parasitent leurs arbres ou jardins. Cependant, les lichens ne sont pas des organismes parasites et ne peuvent causer aucun dommage à leur support. Il est donc inutile de chercher à les éliminer !


Pour en savoir plus

Visitez le site du Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des invertébrés : cbnfc-ori.org.

Mini glossaire

Épiphyte : poussant sur les arbres.
Eutrophisation :processus par lequel des nutriments s’accumulent dans un milieu ou un habitat l’appauvrissant.
Terricole : poussant sur le sol.


Rechercher

Partagez :

Consulter d’autres articles : 

Un retour en douceur pour le Castor

Jadis traqué comme nuisible et chassé à l’excès, le Castor reprend ses marques cours d’eau après cours d’eau, accompagné par un réseau participant à résoudre

Nos dernières publications :