Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Val d’Arroux, élu couloir migratoire d’or par le Milan royal

Si la réputation du val de Saône n’est plus à faire pour les oiseaux migrateurs, le val d’Arroux se révèle une route royale pour un rapace objet d’un suivi soutenu depuis 10 ans.

Qui est le Milan royal et pourquoi suivre sa migration dans le val d’Arroux ?

C’est un rapace à la queue très échancrée et aux couleurs chatoyantes : roux, il a la tête gris clair et porte du blanc et du noir sur ses ailes. Il peut mesurer 1,65 m d’envergure. L’espèce est protégée aux niveaux français et européen. Chaque année, le Milan royal migre jusqu’à ses territoires de reproduction courant mars et effectue le voyage inverse aux environs de novembre. En plus des couples venant nicher sur la région, la Bourgogne-Franche-Comté est à cette occasion survolée par un grand nombre d’oiseaux. La vallée de la Saône, qui prolonge au nord la vallée du Rhône, est depuis longtemps un couloir migratoire connu et emprunté par de nombreuses espèces d’oiseaux. Des observations automnales ponctuelles de grands groupes de milans royaux à Autun nous ont conduits à nous demander si la moyenne vallée de l’Arroux constituait un couloir secondaire de migration postnuptiale pour cette espèce. À partir de 2013, a ainsi débuté un suivi ornithologique pour répondre à cette question avec la création du collectif Migr’Arroux.

Vos observations ont-elles validé l’hypothèse ?

Et même plus, nous pouvons désormais considérer la moyenne vallée de l’Arroux comme un couloir de migration majeur pour le Milan royal en Bourgogne-Franche-Comté. De l’automne 2013 à 2018, plus de 2 430 individus en moyenne ont été annuellement dénombrés par notre équipe bénévole. En 2019, nous en avons compté 5 766 ! Si en 2020 et 2021, les chiffres ont été moins spectaculaires (tout de même 3 136 et 4 372), 2022 s’est avérée être une autre année exceptionnelle, avec 8 417 milans royaux. Ces chiffres sont des minima : il ne fait aucun doute que d’autres individus circulent sans être observés. Les premières années, entre octobre et novembre, parfois dès fin septembre jusqu’à début décembre, nous réalisions une veille quotidienne de 10 heures à 16/17 heures. En 2022 nous avons augmenté sensiblement la durée de nos observations, constatant que les milans volent dès le lever du jour jusqu’au coucher du soleil, et ce presque quelle que soit la météo, même en cas d’ondées passagères ou de brouillard.

Comment expliquer les recensements remarquables de 2019 et 2022 ?

Plusieurs facteurs sont probablement en cause. Les populations sont en augmentation, mais cela seul ne peut expliquer de tels chiffres. Les sécheresses pourraient avoir poussé plus d’oiseaux à migrer faute de nourriture. Le brouillard persistant en val de Saône à l’automne 2022 pourrait aussi avoir été déterminant, les oiseaux ayant pu préférer le val d’Arroux, plus dégagé donc plus favorable pour le vol plané. Car même s’il ne représente pas un obstacle, un brouillard persistant n’offre pas les conditions nécessaires à l’apparition de thermiques ascendants, les courants dans l’air porteurs pour les oiseaux.


Le mot des experts

Olivier Léger, Loïc Gasser et Gérard Philibert, Ornithologues du collectif Migr’Arroux

Même si l’altitude des reliefs encadrant l’Arroux est modérée, il semblerait que ceux-ci jouent un rôle dans la concentration des oiseaux dans le val. La possibilité de se nourrir au passage dans des milieux ouverts serait un autre atout. Depuis 2021, un week-end d’observations simultanées rassemblant une centaine de participants sur une trentaine de sites en Bourgogne-Franche-Comté et régions limitrophes a confirmé la place à part qu’occupe le val d’Arroux pour le Milan royal. Ce n’est pas le cas pour tous les migrateurs, les échassiers privilégiant par exemple le val de Saône. Des balises GPS posées sur certains individus dans le cadre du programme LIFE EUROKITE* ont récemment montré que les milans traversant notre région proviennent majoritairement d’Allemagne.


Pour en savoir plus

Tous les détails sur l’observation de la migration postnuptiale du Milan royal dans le val d’Arroux entre 2013 et 2019 avec méthode et résultats sont à lire dans le n° 32 de la revue BFC NATURE. Pour renforcer les effectifs des compteurs passionnés du collectif Migr’Arroux, contactez Olivier Léger au 06 08 46 07 00.


Mini-glossaire

Programme LIFE EUROKITE : projet européen de conservation du Milan royal visant à étudier et limiter les causes de mortalité de l’espèce liées à l’Homme, voir www.life-eurokite.eu/fr.

Rechercher

Partagez :

Consulter d’autres articles : 

Journée internationale du Lynx

😻 Un voisin plutôt discret ! Mais est-il là pour s’installer ou simplement de passage ? 😼 À l’occasion de la Journée Internationale du Lynx,

Nos dernières publications :