Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Refuge Mare : un outil participatif pour la sauvegarde des mares bourguignonnes

Pourquoi vouloir protéger les mares?

Les mares ont majoritairement été créées par l’Homme pour répondre à des besoins, comme l’abreuvement du bétail. De nombreuses espèces s’y sont adaptées ou y ont trouvé refuge suite à la disparition de zones humides. C’est un habitat d’une grande biodiversité. La Bourgogne est historiquement particulièrement riche en mares. Au cours de ces 20 dernières années, on estime cependant que leur nombre a baissé de plus de 20%. De plus, parmi les mares restantes, on constate une dégradation des milieux, notamment une baisse de la qualité de l’eau.

En 2008, le programme Réseaux mares de Bourgogne a été lancé par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne, la Société d’Histoire Naturelle d’Autun (SHNA), le Conservatoire Botanique National et le Parc Naturel Régional du Morvan. Il a pour objectif de mieux connaître la localisation des mares, leur faune et leur flore, de les protéger, de les restaurer, et de sensibiliser le public. C’est dans ce cadre que le Refuge Mare a été initié en 2017.

Qu’est-ce que le Refuge Mare?

C’est un outil qui repose sur un conventionnement entre le propriétaire d’une mare et la SHNA. Le signataire s’engage à ne pas combler sa mare, à ne pas employer de produits phytosanitaires et à ne pas y introduire de poissons. La SHNA accompagne le signataire pour une gestion favorable à la biodiversité, lui remet un panneau à apposer devant la mare et des supports explicatifs. À ce jour, près de 120 mares sont Refuges en Bourgogne (avec une 60aine de signataires). Pour étayer le réseau, la SHNA démarche les propriétaires de sites abritant des espèces patrimoniales menacées comme la Rainette verte, le Triton crêté ou le Triton marbré. Des propriétaires volontaires peuvent aussi s’y inscrire.

Sous quelles conditions peut-on devenir Refuge Mare?

Tous les types de mares sont acceptés. Il suffit d’avoir un point d’eau dont la profondeur est inférieure à 2m, n’ayant pas d’organe de vidange, de toute taille. Même des mares bétonnées peuvent être labelisées si elles sont gérées favorablement pour la biodiversité. Un assec temporaire n’est pas non plus un obstacle, la faune étant capable d’y faire face. Particuliers, associations, collectivités, agriculteurs… chacun est invité à s’engager avec le Refuge Mare. Les éleveurs peuvent notamment être des partenaires importants, car beaucoup de mares bourguignonnes se situent dans les prairies bocagères. L’intérêt de devenir Refuge Mare est double, car une mare accueillante pour la biodiversité favorise une eau de bonne qualité, profitable au bétail.

Le mot de l’expert

Lisa LEPRÊTRE, Chargée de mission conservation à la Société d’Histoire Naturelle d’Autun

Pourquoi les poissons sont-ils problématiques dans les mares?

Il est rare qu’un poisson se retrouve de façon naturelle dans une mare, étant donné l’absence de connexion avec de l’eau courante et la capacité de dispersion limitée des poissons. Ce sont des prédateurs particulièrement voraces dont l’impact est trop important pour ce type de milieu. Une mare contenant des poissons a une biodiversité considérablement appauvrie, c’est pourquoi il est préconisé de les enlever ou de ne pas en mettre pour permettre à d’autres espèces (amphibiens, insectes…) de subsister et pour devenir Refuge Mare.

Rechercher

Partagez :

Consulter d’autres articles : 

Un retour en douceur pour le Castor

Jadis traqué comme nuisible et chassé à l’excès, le Castor reprend ses marques cours d’eau après cours d’eau, accompagné par un réseau participant à résoudre

Journée internationale du Lynx

😻 Un voisin plutôt discret ! Mais est-il là pour s’installer ou simplement de passage ? 😼 À l’occasion de la Journée Internationale du Lynx,

Nos dernières publications :