Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le goujon occitan, petit nouveau dans les rivières bourguignonnes

Questions de Nature

Le goujon occitan, petit nouveau dans les rivières bourguignonnes

Un poisson originaire du bassin de la Garonne a récemment été identifié en Bourgogne-Franche-Comté.

Publié le 3 mai 2021

Dans quelles circonstances le Goujon occitan a-t-il été trouvé sur la région ?

Il a été découvert en juin 2019, dans le cadre d’une pêche électrique d’inventaire menée par l’Office Français de la Biodiversité (OFB) dans le Morvan, sur le Ternin. Chaque année, de telles pêches sont organisées partout en France pour calculer un « indice poisson rivière » qui permet d’évaluer le bon état d’un ensemble de cours d’eau. Parmi les poissons capturés, figuraient entre autres des saumons, des truites, des chabots, des chevesnes, des vandoises, des loches franches et des goujons. Par hasard, j’ai pris l’un de ces individus et me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas du Goujon commun (Gobio gobio), mais du Goujon occitan (Gobio occitaniae). La présence de l’espèce était jusqu’alors inconnue sur cette partie du bassin de la Loire.

D’où vient le Goujon occitan ?

C’est une espèce endémique* du Sud-Ouest de la France avec une répartition allant du bassin de la Garonne jusqu’au Languedoc-Roussillon.

Elle n’a été décrite qu’en 2005. Auparavant, on pensait qu’il n’existait qu’une seule espèce de Goujon en France. Des chercheurs ont pourtant remarqué des différences morphologiques mettant en évidence deux espèces distinctes, ce qui a été confirmé par des analyses génétiques. La présence du Goujon occitan en Bourgogne-Franche-Comté n’est pas encore expliquée, mais il est probable qu’elle soit d’origine humaine, puisque les deux bassins sont déconnectés depuis au moins 4 millions d’années. Désormais, les agents de l’OFB veillent à identifier les goujons capturés dans le Morvan pour affiner nos connaissances sur l’implantation géographique de l’espèce. On ignore quels seront les impacts de cette présence, notamment en termes de compétition. On sait en tout cas que les hybridations sont communes et que le Goujon occitan a un éventail plus large d’habitats, de l’estuaire aux rivières de montagne. Le Goujon commun, lui, ne va pas au-delà de 700 m d’altitude.

La découverte de nouvelles espèces de poissons est-elle fréquente ?

Chaque année, de nouvelles espèces sont décrites : Brochet aquitain en 2014, Ombre d’Auvergne en 2019… Finalement, nous connaissons assez mal nos poissons ! Lorsqu’on compare des poissons que l’on pensait identiques, on voit émerger des espèces différentes sur chaque bassin : Seine, Loire, Garonne et Rhône. On considère désormais les bassins versants* comme des sortes d’îles d’eau douce avec leur biodiversité propre. Cela représente un grand enjeu en termes de conservation. Les gestionnaires doivent maintenant préserver des espèces endémiques* à leur bassin. Il est important de bien les identifier, de former les professionnels pour les reconnaître et de mieux comprendre leurs spécificités.


Le mot de l’expert

Gaël DENYS, Ichtyologue à l’Office Français de la Biodiversité et au Muséum National d’Histoire Naturelle

Comment différencie-t-on le Goujon occitan du Goujon commun ?

Les goujons sont de petits poissons qui vivent sur le fond des rivières sableuses avec du gravier. Ils ont une paire de barbillons aux commissures des lèvres, des organes tactiles leur servant à fouiller les sédiments à la recherche d’invertébrés aquatiques. Ils fréquentent des rivières claires, là où il n’y a pas de vase. Le Goujon commun a une forme longiligne et un corps argenté, tandis que le Goujon occitan est plus trapu et de couleur jaune ou bronze, jamais argentée. Autre critère, le Goujon occitan possède des écailles entre les nageoires pectorales. Les pêcheurs qui trouveraient des spécimens de Goujon occitan sont invités à transmettre leurs données avec une photo via l’application mobile Espèces.


Pour en savoir plus…

Lisez un article complémentaire sur la découverte du Goujon occitan en Bourgogne-Franche-Comté dans le n° 30 de la revue Bourgogne-Franche-Comté Nature. Téléchargez aussi l’application gratuite de l’INPN Espèces sur votre mobile : inpn.mnhn.fr.

Mini glossaire

Bassin versant : bassin hydrographique dont les eaux convergent vers un même point de sortie.
Endémique : qui ne vit que dans une seule région du monde.

Rechercher

Partagez :

Consulter d’autres articles : 

Nos dernières publications :